Instagram : quand la géolocalisation ruine les merveilles de la nature

Toujours à la recherche de la photo parfaite, les touristes ont recours à tous les moyens possibles pour avoir l’adresse des endroits paradisiaques de la planète. Malheureusement, ce geste détruit plusieurs merveilles de la nature. Instagram, le réseau social de partage de photos par excellence, joue un rôle non négligeable en raison de la géolocalisation.

Comment la géolocalisation ruine-t-elle la nature sur Instagram ?

Chaque fois que de nouvelles photos de la nature sont partagées sur Instagram, l’on constate qu’une ruée de personnes effectue le déplacement jusqu’au lieu où la photo a été prise. Cela est en effet possible grâce à la géolocalisation dont est doté le réseau social, et qui permet aux internautes de déterminer les lieux de la prise du cliché. Malheureusement, tous ces visiteurs ne comprennent pas l’importance des gestes de protection de l’environnement.

De nombreux témoignages montrent le danger que représente cette fonctionnalité pour la nature. En 2019, il a suffi qu’un internaute poste une photo magnifique, et y ajoute les lieux incontournables à visiter dans la cité phocéenne, pour qu’en une journée le nombre de touristes y explose. D’après la coordinatrice des écogardes du Parc Naturel de la Sainte-Baume, non loin de Marseille, les sources de Huveaune ne reçoivent que 50 visiteurs par jour. C’est ce qui permettait de maintenir le lieu dans son état sauvage. Mais, depuis la publication mettant en avant ce superbe endroit, les touristes finissent leur tournée en laissant derrière eux, des feux de camp non éteints et des déchets.

C’est donc ce constat qui est fait au niveau de plusieurs endroits merveilleux dans le monde. Les visiteurs ne prenant pas la peine d’adopter un comportement écoresponsable, les paysages se retrouvent salis, dénaturés et laissés dans de piteux états.

Quelles solutions contre la géolocalisation ?

Nul ne peut empêcher les touristes de prendre des photographies. Tout comme il n’est pas possible d’interdire le tourisme. Cependant, il est impératif de trouver une solution contre les actes qui ne protègent pas l’écosystème. Puisque Instagram est doté de la fonctionnalité de géolocalisation, la solution est de trouver le moyen de la stopper.

Une campagne de protection de l’environnement et des sites naturels de la France a été lancée par WWF France. Le but de cette organisation est de mettre en avant les conséquences du tourisme de masse sur les sites naturels sauvages, mais également sur les actes néfastes que posent les touristes durant ces moments de découverte de la biodiversité.

Éviter la géolocalisation des clichés par mesure de prudence

Le phénomène des clichés géolocalisés est d’une ampleur mondiale. Chaque fois que des blogueurs, influenceurs ou autres internautes vantent les mérites d’un endroit, ce dernier connaît une grande hausse de visiteurs. Comprenant l’urgence de ce problème, des demandes sont faites aux visiteurs pour qu’aucune photo ne soit géolocalisée.

En Afrique du Sud par exemple où les animaux sont constamment sous la menace du braconnage, des panneaux sont mis le long des clôtures. Il est demandé à chaque visiteur des safaris de ne pas publier l’emplacement des animaux qu’il rencontre durant son trajet. Cette mesure est prise dans le but de préserver les quelques merveilles de la nature épargnées par le changement climatique.

Il importe donc que les instagrammeurs, tout comme les autres utilisateurs des réseaux sociaux, apprennent à éviter l’usage de la géolocalisation lors de leurs prises de vues de lieux touristiques. C’est actuellement l’unique moyen de préserver la biodiversité contre ce phénomène de plus en plus récurrent.

Boudjemaa Rouibah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge